28 septembre 2016

Seules contre tous de Miriam Katin

(Editions Futuropolis, 126 pages, 2014)
Esther est la jeune maman de Lisa.
Nous sommes en 1944 à Budapest, en Hongrie.
La guerre fait rage en Europe. La présence des russes près des frontières devient de plus en plus menaçante. Comme dans d'autres pays, les juifs sont isolés, persécutés, ignorés,...
Esther et sa fille vont devoir abandonner leur maison pour se réfugier à la campagne.
Elles laissent alors tous leurs souvenirs et surtout le seul point de repère du mari d'Esther, parti au front.
La vie était devenue trop dure en ville et surtout trop risquée à cause de certains voisins délateurs.
Elles vont donc changer de noms et payer pour s'enfuir.
Mais les épreuves ne font que commencer.
Esther va faire preuve de beaucoup de courage pour sauver sa fille et affronter autant la nature que les humains.
C'est une BD en noir et blanc principalement.


Les dessins mettent en avant le tourbillon du départ, les scènes de désolation, les questionnements et la petite vie de chacun.
Un point de vue sur la deuxième guerre mondiale qui mérite le détour. (D'après une histoire vraie)

C'est ma participation aux rendez-vous du mercredi BD.
On se retrouve chez Mo .

16 commentaires:

  1. Quel bel album ! J'en garde un bon souvenir. Cet ouvrage m'a aussi permis de découvrir l'auteure. Son autre album autobiographique "Lâcher prise" m'avait fait forte impression également

    RépondreSupprimer
  2. Noté depuis un bon moment, il a tout pour me plaire !

    RépondreSupprimer
  3. Je l'avais vu sur un blog, je l'avais noté, je ne l'ai jamais lu. Il me plairait je crois. Un jour...

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Une jolie lecture à venir malgré le sujet sombre.

      Supprimer
  5. Un album qui a tout pour me plaire aussi . Je suis séduite par le graphisme. J'aime bien le côté crayon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est comme un journal intime, griffonné et illustré.

      Supprimer
  6. L'Histoire avec un grand H et une histoire de vie, avec un beau trait, c'est très tentant!

    RépondreSupprimer
  7. Ce que j'aime ces BD à la fois documentaires, historiques et intimes. Et puis, Furturopolis....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De belles éditions... Et la BD permet aussi de découvrir ou revoir l'Histoire sans grands discours.

      Supprimer
  8. J'ai honte, Mo me l'a offert il y a longtemps et je n'ai toujours pas mis le nez dedans...

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires.
Je vous réponds ici dès que possible.