17 février 2016

Facteur pour femmes de Quella-Guyot et Morice

(Editions GrandAngle, 111 pages, 2015)
1914, une île bretonne, des hommes, des femmes et des enfants.
Des paysages magnifiques. Une vie qui se déroule au grès des marées.
Il y a des pêcheurs, des chasseurs , l'instituteur, le curé et Maël, l'innocent.
La première guerre mondiale va bouleverser toute cette joyeuse harmonie.
Les hommes en âge de se battre sont recrutés et envoyés au front.Ce ne sera pas long promet le gouvernement.
Les enfants, les hommes trop âgés et Maël restent sur cette île avec les femmes.
Maël a un pied-bot. Il est considéré comme idiot. On se moque de lui.
Il n'effraie pas les autres hommes car sa naïveté fait de lui un grand enfant.
Ils peuvent partir tranquille. Maël n'est pas un danger pour leur couple.
Mais la guerre lui permet d'être le facteur en titre.
Il va user et abuser de cet honneur....

Les femmes vont devoir faire face. Travailler, éduquer et ne plus trouver de réconfort auprès d'un homme.
Elles attendent tous les jours des nouvelles du front et... le facteur.
Maël va prendre de l'assurance et petit à petit, il sera cette épaule (et plus) sur qui se reposer.
Dans le plus grand secret...

On aime ou pas Maël et son comportement. 
On comprend plus ou moins ces femmes restées seules sur l'île et qui cèdent à la tentation.
Comment survivre aux horreurs de cette guerre qui se déroule loin du quotidien? 
Comment ne pas profiter de ces instants de bonheur distribués par ce gentil facteur?

Les illustrations sont colorées, douces ou dures (pour les tranchées).
Le découpage des pages donne de la légèreté.

L'avis de Jérôme , Noukette.
C'est ma participation aux rendez-vous BD du mercredi.
On se retrouve chez Stéphie.


6 commentaires:

  1. Noukette est conquise, tu sembles avoir apprécié. Cela me suffit pour être convaincue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un joli moment à passer, c'est sûr.

      Supprimer
  2. Moi je l'aime beaucoup Maël. Il a su profiter de la situation (comme les femmes d'ailleurs), il serait difficile de lui reprocher, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que tout le monde en profite ;-)

      Supprimer
  3. Je note ! Cela devrait très certainement me plaire !

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires.
Je vous réponds ici dès que possible.