19 octobre 2016

La légèreté de Catherine Meurisse

(Editions Dargaud, 133 pages, 2016)
Catherine Meurisse était dessinatrice de presse à Charlie Hebdo.
Le 7 janvier 2015, elle arrive en retard à la rédaction. C'est ce qui la sauve du massacre.
Depuis, elle essaie de retrouver un semblant de vie et surtout une légèreté dans le quotidien.
Comment faire avec des gardes du corps en permanence avec elle pour la protéger?
Comment faire avec d'autres événements tragiques qui ravivent les souvenirs?
Comment faire avec toutes ces images ?


Elle appelle ses amis décédés au secours. Elle cherche un second souffle dans la beauté.
Elle se réfugie à Rome dans la villa Médicis.
Malgré les œuvres d'art autour d'elle, ses pensées reviennent toujours vers la tragédie...
Les statues amputées, les peintures de massacres, les gens à la dérive,...

Ce récit est poignant !
Les illustrations nous entraînent dans le cheminement de Catherine Meurisse.
Elles nous retranscrivent du mieux possible son état d'esprit et sa quête de beauté et de légèreté.

A lire absolument pour se souvenir !

C'est ma participation aux rendez-vous BD du mercredi.
On se retrouve chez Stéphie.


16 commentaires:

  1. Ca a l'air tellement poignant... le dessin est si doux.

    RépondreSupprimer
  2. Lu et bien aimé. Malheureusement, je dois avouer qu'aujourd'hui il ne m'en reste pas grand chose...

    RépondreSupprimer
  3. J'avais apprécié ce témoignage. On y voit toutes les contradictions et toute la fragilité de Meurisse suite au traumatisme qu'elle a vécu

    RépondreSupprimer
  4. J'ai souvent vu cette couverture sans vraiment savoir de quoi il en retournait. Tu viens de me donner envie de la lire ! C'est noté ;)

    RépondreSupprimer
  5. J'avais lu celle d'un autre dessinateur (dont le nom m'échappe là tout de suite) mais je m'intéresserai à celle-ci c'est certain, j'avais déjà vu cette couverture...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Couverture calme et tempête intérieure cependant...

      Supprimer
  6. J'espère que cette BD croisera mon chemin

    RépondreSupprimer
  7. J'imagine à quel point la réalisation de cet album a dû être compliquée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le pense aussi. Un peu un journal intime ...

      Supprimer
  8. Lu et aimé. Mais pas encore chroniqué.

    RépondreSupprimer
  9. Un titre qui me fait très envie !

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires.
Je vous réponds ici dès que possible.